Préservons notre patrimoine routier

Planage et couche d’usure

Durée de vie
7 à 12 ans
Prix
3 à 6 $/m2 pour le planage et 80 à 100$/T pour l’enrobé

La technique d’entretien la plus conventionnelle consiste à renouveler les caractéristiques de sécurité et de confort et de diminuer le bruit routier par planage de la couche de roulement existante et l’épandage d’une nouvelle couche d’enrobés.

L’application d’une nouvelle couche d’enrobés de surface s’applique autant sur une chaussée rigide que sur une chaussée bitumineuse. Si le niveau de détérioration de la couche de roulement existante est trop élevé ou si le respect des seuils de confort devient un enjeu (milieu urbain), il convient de procéder préalablement à un planage (fraisage) de l’ancien enrobé.

La technique d’entretien par planage et couche d’usure est la plus utilisée car elle est connue des concepteurs et est disponible partout au Québec. Un des avantages de cette technique est d’offrir un éventail de possibilités selon le niveau de dégradation de la chaussée, les profils longitudinaux et transversaux à corriger ainsi que les choix multiples d’épaisseur, de texture et de durabilité des enrobés (granulats et grade PG). Un épandage de quelques centimètres d’enrobés permettra un renforcement significatif de la structure de chaussée existante.

De par son approche conventionnelle, cette technique est très bien encadrée, entre autres par les documents du ministère des Transports (voir devis type du MTQ) ou des grandes villes et municipalités. Il faut évaluer le niveau d’intervention selon l’état de dégradation de la chaussée et l’espérance de vie désirée par l’intervention.

NOS PRINCIPAUX PARTENAIRES